[Prix Krustytzer] SPOTTED VPM

« Tu l’as croisé(e) sur le site Votez Pour Moi mais tu n’oses pas l’aborder ? Tu veux déposer un message à une personne ? Envois le nous et il sera publié sur cette page anonymement. N’oublies pas, tu peux décider de révéler le nom de la personne, ou non. »

Salut,
Je voulais savoir si vous pouvez publier ce message sur votre page facebook, merci d’avance.

« Cela fait maintenant plusieurs années que je te connais grâce à ce site. Je te croise de temps en temps, quand tu daignes passer dire bonjour dans la messagerie du parti. L’éloignement géographique et nos emplois du temps respectifs nous empêchent d’avoir un moment, pour discuter de notre passion commune : l’échec en campagne. Car oui, nos scores calamiteux, nos victoires aussi rares que de la viande de cheval dans une glace à la vanille, notre impossibilité à nous sociabiliser avec les autres joueurs, sont des points communs que personne d’autre ne peut partager avec nous – sauf Triskel, peut-être -.

Pour t’émouvoir et t’impressionner, j’ai gagné Montpellier. Toutefois, tu as eu l’impression que je m’éloignais de toi, que je devenais comme les autres joueurs, assoiffés de victoires et de monuments à implanter dans la commune. Afin de mettre fin à ces mauvaises pensées chez toi, j’ai tenté, comme les politiques de stop and go, de varier – non pas les politiques économiques restrictives et les politiques économiques de relance – les victoires et les défaites dans le but de t’émouvoir, tout en te montrant que je restais le même. Que nenni, tu n’as pas aimé et tu n’as même pas remarqué le sous entendu de macro économie.

Pensant qu’au fond, nous n’étions finalement pas faits l’un pour l’autre, j’ai décidé de faire une pause. De quitter le jeu un certain temps – même si en réalité, je suis plus parti en raison de mes études plus que pour toi, mais ça me permet de rajouter du pathos –. Quand je suis revenu, tu ne jouais plus. Sans toi, la vie du parti n’était plus la même. La douceur amère de tes « :fouet : » et de ta mauvaise humeur a rendu l’ambiance trop sympathique et chaleureuse chez les Canards. Mes campagnes à Dijon, d’échecs en échecs, me rappelaient allègrement tes scores à Perpignan.

Qu’elle ne fut ma surprise, à la lecture d’un message privé venant de toi où tu te plaignais de Louisdefunès. Enfin ! La beauté de ton réalisme sans hypocrisie me redonnait du baume au cœur. Dans cet élan nouveau, mes résultats de campagne n’ont jamais été aussi mauvais. Nous nous retrouvions. Mais pour combien de temps ? Trop peu. Ton chat et ta ville côtière de pêcheurs te volaient et te volent encore de moi. Souviens-toi des moments passés ensemble. Ton message vocal pour mon anniversaire, où tu chantais comme une déesse… La petite voiture, envoyée par la poste. Et cette fameuse campagne présidentielle, où nous étions que tous les deux. Où j’ai rédigé ton programme en un quart d’heure sur msn, et dont tes 9% au premier tour étaient presque entièrement dus aux votes de mes multis ?

C’est avec toi que je veux jouer, car la nullité, ça nous connaît. Alors ramène tes fesses, vend ton chat à Spanghero, drogue tes collègues de travail pour t’enfuir sur ton ordinateur, et perdre des campagnes sur VPM. Même maintenant, Dragalex gagne des villes. Tout fout l’camp. Notre vision du jeu, s’estompe peu à peu.

Tssssssssssssssssssssss :fouet :, c’était ta signature, et cette prose qui t’es dédiée, ne peut pas mieux finir que sur un :fouet :, :fouet :. »

Portrait d’Emilie Flöge, par Gustav Klimt

Auteur : tdomf_51d1d

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon
7 votes | 4,57/5
On charge !

5 commentaires

  1. Mon XXXXX chériiiiiiiiiiiiiiiiii!
    Je ne vais pas oser te remercier comme il le faudrait aux yeux de tous mais ce soir, je t’attendrais avec le chat sur la couette!
    :fouet:

    Dragzedit : anonymat plz. (a)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »