La première présidentielle révolutionnaire vue de l’intérieur

Le jour du vote pour désigner le premier Président Révolutionnaire, j’avais posté un premier message sur  le forum afin de décrire les discussions en coulisses : « C’est comme se balader sur un champ de bataille où les soldats marchent tous sur la tête, s’envoient des petits cailloux et des lettres d’amours en gueulant et gesticulant dans tout les sens avec des tronches de bébés pleurnichards… »

Je maintiens encore cela aujourd’hui, notamment la notion de puérilité qui consiste à aller voir ton voisin de table pour lui annoncer de l’air tout à fait sérieux de l’enfant de 8 ans qui joue aux grandes personnes : « Si tu dis que t’es mon copain, je dis que je suis ton copain aussi ».

Mais pour être tout à fait honnête avec vous, ce commentaire était aussi issu d’une terrible frustration de ma part. En effet, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de mal à rentrer sur ce champ de bataille, à prendre cet air de bébé pleurnichard et à lancer mes petits cailloux… Comment est-ce possible ? Serais-je nul en magouilles ?

La vérité, c’est que je n’étais absolument pas préparé à ce système. Ne connaissant pas les modalités au départ, je m’étais bêtement  fatigué à réfléchir, émoustillé par toute cette agitation révolutionnaire, à un programme, des idées, des projets pour la communauté….

Mesdames et Messieurs : Kropo ! Le plus gros bizut de l’univers ! Applaudissements s’il vous plaît !

Mais revenons un peu en arrière, il s’agirait pour toi, cher lecteur, et pour toi aussi, chère lectrice, qui n’est pas membre de l’Assemblée ou du moins qui n’est pas ministre, de saisir quelques enjeux de ce nouveau mode de désignation. Je vais tenter de vous relater certains échanges qui se sont fait en coulisses, principalement ceux me concernant, afin que vous ayez une idée plus claire de toute cette agitation.

Tout a commencé par la nomination des 18 par Bananus et la modération. Sur quels critères ? Peu importe, elle a été faite, et c’est ainsi. Les premières réactions consistèrent à se féliciter de la présence des copains, de froncer les sourcils devant les non-copains, et de s’étonner de voir une poignée de Jean-Jacques dont, personnellement, je n’avais jamais entendu parlé, et qui sortait probablement tout droit des fesses de Magne, pour ce que cela vaut. De cette joyeuse et cacophonique équipe sortira le nouveau Président.

Sans attendre, les premiers candidats dégainent aussi vite et maladroitement qu’un Lucky Luke éméché dans un saloon  de Coyote-City, Kansas. Tentant de ne pas prêter trop d’attention aux trois demandes de soutiens que je recevais toutes les demi-heures par mp, je ne tarde pas trop à faire de même, en laissant tout de même le temps à Ganad et Krusty de se filer quelques taloches histoire de ne pas les déranger en pleine parade amoureuse. Ces deux-là sont inséparables. Je fis ma première erreur, faute de connaissances suffisante sur le mode de scrutin, en abordant cette élection comme on pouvait le faire dans l’ancien régime. J’ai balancé deux trois idées en espérant qu’elles plaisent et m’aident à me constituer une petite base de soutien suffisante pour commencer une campagne, en négligeant peut-être un peu le « racolage » par mp.

Puis arriva l’annonce du vote : 6 noms à donner pour l’équipe gouvernementale… 8 me viennent en tête… Shit ! Les premières prises de têtes commencent. Néanmoins, Le premier enjeu consistait avant tout  à se faire élire.

Le 1er tour : Dilemmes et (mauvais) calculs

J’avais Maponos et Diplo qui m’avaient assuré de leur soutien en mp, on semble être dans la même longueur. J’allais voter pour ces deux-là et ils allaient me le rendre. Je savais que Dens allait me nommer parce qu’il m’adore, et Sauvage parce qu’il me déteste. Artarriat était également un vote potentiel. Je scelle un échange d’accord avec Ganad par mesure de sécurité.

Ceci, plus les éventuels péquenots qui me trouvent bogoss, devrait m’assurer sans trop de problèmes le poste de ministre. Je me sens confiant là-dessus, et ce n’est pas mon principal souci. Ce qui me tourmente, c’est qui dois-je inclure dans mon vote ? Les premiers dilemmes arrivent.

Déjà il faut renvoyer l’ascenseur à mes soutiens, ne serai-ce que par pure politesse, une qualité mondialement reconnu chez les pingouins. T’as déjà vu un pingouin faire preuve de malpolitesse ?

Oui ? Ah bon ? Bah il avait surement une bonne raison. Bref c’est pas le sujet, laisse-moi finir cher lecteur, c’est toi qui voulait en savoir plus sur les coulisses de la Présidentielle, alors si tu me contredis moi j’arrête et tu va devoir te fier aux affabulations de la feuille de chou du clown alcoolique. C’est ça que tu veux, hein ? C’EST ÇA QUE TU VEUX POUR VPM ? NON ? ALORS TU LA FERMES ET TU ARRÊTES DE CALOMNIER MON ESPECE !

*Part faire une pause*

Reprenons. Aux votants en ma faveur précédemment cités s’ajoute Robertchopin. Un de plus à prendre en compte. D’autant plus qu’une deuxième stratégie vient se superposer à la première. En effet, il faut voter pour ce premier tour en gardant en tête le deuxième… Celui qui déterminera le Président.

J’ai un accord avec Ganad, et je suis allié avec Maponos et Diplo. Je sais que je pourrais compter sur ces trois-là pour le second tour, je dois m’assurer qu’ils passent. Prikachu s’ajoute alors à ceux qui votent pour moi. Le Pokémon forme un duo avec Sauvage. Même si ils sont susceptibles de rouler avant tout pour eux avant de se ranger derrière moi ils feraient de bons soutiens dans les rapports de forces…

Et cela dure, encore et encore… Des noms qui s’enchaînent, dans tout les sens, des ententes qui se font et se défont, parfois même en quelques minutes…. Je retourne le truc dans tout les sens mais j’en arrive toujours à la même conclusion : J’ai 8 noms -les 8 qui vont voter pour moi- pour 6 places…

Bon, jouons stratégique. La bonne nouvelle c’est que pendant que je me tripotait les méninges, le scrutin avance et les tendances se confirment : je suis bien placé, ouf ! De plus, Robert et Diplo prennent la tête de la course… Hmmm… Et si je leur proposais de ne pas les inclure dans ma liste au vu de leurs résultats ? Un vote de plus ne changera rien pour eux, ils sont assurés d’être ministre. Diplo accepte sans trop sourciller en échange d’une promesse d’une potentielle entente pour le second tour. Parfait. Mais Robert ne l’entend pas de cette oreille, il veut s’assurer d’un maximum de voix. Bon… Tant pis, je le garde dans ma liste en espérant qu’il me revaudra ça au second tour.

J’en arrive à un point, ou par élimination, il me reste deux noms pour la dernière place de mon vote : Dens et Sauvage. Je discute par mp avec ce dernier qui commence à me jouer le numéro de celui qui sait pas ce qu’il veut : (voix irritante d’une préadolescente de 11 ans) »Naaan mais bon, tu vois moouuuuaaaa ça m’intéresse pas d’être ministre, c’est bon quoi ça m’a soûlé, moua j’ai d’autres projets, j’suis trop au-dessus de tout ça quoi ».

Bon… Alors… je te mets pas dans ma liste ?

« Ah naaaaaan mais bon si tu me mets quoi, moi ça me va quand même hein. En plus je suis en train de voir avec Machin et Truc je vais pouvoir passer… »

Alors qu’il continue de faire sa gonzesse, je retourne voir les résultats… Dens pourrait peut-être s’en tirer sans mon vote. Et puis Sauvage est un bon allié, malgré son odeur repoussante, il sait magouiller. Bon, c’était une décision à faire, j’ai finis par écarter l’âne, lui coûtant une place de ministre qui aurait pu changer les rapports de force. Ceci est un exemple-type des dilemmes auxquels un membre de l’Assemblée doit faire face. Que la vie de gouvernant est dure.

Finalement, les résultats définitifs, avec le dernier vote, tombent : deux de mes soutiens -Ganad et Maponos-, pour qui j’ai voté, ne passeront pas. Une mauvaise nouvelle.

Le deuxième tour : La Grande Fanfare du N’importe Quoi

Très honnêtement, cette partie-là…. Je ne sais pas trop quoi vous dire… C’était le bordel. De mon point de vue, tout les calculs qui avaient été fait jusque-là se sont écroulés. Les prévisions s’inversaient toutes les cinq minutes, les vestes se tournaient dans tout les sens…

Le deuxième tour dura 24h… Du fait de mon fuseau horaire, je ne fus présent qu’à partir du milieu d’après-midi sur VPM, et il me sembla alors avoir déjà raté quelques uns des premiers échanges de la journée. RobertChopin avait déjà voté, affichant sa préférence pour des candidats rebelles… et Sauvage, ce qui me surpris un peu et me fit rire. Sur le forum beaucoup commence à parler d’une victoire de Krusty, ce qui affole les pro-Talisman (oui, il en reste). On me parle en mp de la possibilité de « faire barrage » au clown…. Mouais. Déjà je ne vois pas l’intérêt de le bloquer lui plutôt qu’un autre candidat rebelle, et en plus je me suis prononcé pour un effacement des clivages. Et puis, surtout, il n’y a pas vraiment d’anti-rebelles chez les ministres.

De mon côté, je comprends très vite que, faute d’avoir conclu des accords en prévisions, je n’aurais pas assez de vote pour espérer prétendre au titre. Je conclu tout de même un échange de voix avec Prikachu et décide alors que, faute d’avoir suffisamment de chances moi-même, je dois miser sur un autre cheval.

Un très gros cheval.

Pour moi, Diplodocus avait de grandes chances dès le départ, je le voyais gagnant au moment nous avons conclu notre accord : un échange de vote et une possibilité d’envisager de donner le poste de Vice-président à l’autre en cas d’élection.

Il me reste toutefois à décider de mon troisième vote. Qui voudrais-je voir au gouvernement ? Au moment où je me pose sérieusement la question Sauvage m’annonce que, selon ses calculs, il pourrait être élu si il a mon soutien. J’accepte de le lui donner, et poste mon vote dans la foulée. J’imagine alors qu’il sera le prochain Président.

Puis, cette prévision change à nouveau… Vptomtom, contre tout attente, semble être le mieux placé. Je dois avouer ne pas l’avoir vu venir celle-là. On parlait tellement de Krusty qu’on oubliait qu’il y a avait un autre candidat rebelle avec des ambitions présidentielles.

Enfin, un gros cafouillage arrive alors : je dois me déconnecter du jeu avant le vote final et ne reçoit malheureusement que quelques bribes d’informations. L’histoire du dernier vote de Diplodocus qui ne nomme ni Sauvage si Vptomtom, s’assurant ainsi la victoire, a fait, je pense, suffisamment débat sur le forum pour ne pas le prolonger ici.

Et sinon… Elle est où l’avancée collective ?

Avant toute chose, permettez-moi de vous dire, selon moi, ce qui a vraiment compté lors de ce deuxième tour et ce qui comptera vraiment d’une manière générale avec ce nouveau système.

Le timing.

Ce qui fait la différence, ce n’est pas à qui tu accordes ton soutien, mais à quel moment de la journée tu le fais. Cela paraît un peu léger, mais la victoire de Diplodocus semble néanmoins bien s’être faite sur une histoire de bon timing. Je ne parle pas du fait qu’il ait voté en dernier, mais du rythme d’échanges des mp qui variaient selon les évolutions des votes. Il faut choisir de bon alliés, certes, mais il faut surtout les choisir au bon moment.

Cette mise au point faite, faisons un petit bilan de cette animation :

  • 18 participants qui, pour la très grande majorité, ont fait preuve d’une activité supérieure à la normale sur les forum et en coulisses. Sachez que si vous êtes ministre et que vous n’avez pas atteint la limite de mp sur votre compte principal, vous n’avez pas exploité à fond le nouveau système de vote du Président.
  • Ajoutons également tout les VPMiens qui se sont intéressés à l’évolution de la campagne, ainsi que tout ceux qui ont tenté de protester en réclamant de la démocratie, sans même savoir vraiment ce que ce mot veut dire et sans avoir compris qu’il n’avait pas sa place sur VPM.
  • Un record d’activité sur le forum comparé aux mois plutôt « mornes » que nous avons connu précédemment.
  • Les échanges, les oppositions, les débats et toutes les petites frictions se sont enfin renouvelés. On sort du trop classique « Pro-Talisman/Ganad VS Rebelles » que l’on connait depuis maintenant 1 an et qui, personnellement, commençait à m’ennuyer un peu.
  • C’était plein de rebondissements, contrairement aux deux dernières présidentielles où le vainqueur été connu avant même le début du vote, on a eu des surprises jusqu’au dernier moment.

Que l’on soit déçu ou content du résultat de cette première élection, on ne peut nier qu’elle nous a bien occupés, et n’est-ce pas le but premier d’une animation ?

Et quand on voit que ce n’est que le début… Elle est bien cette Révolution finalement, non ?

Auteur : Kropo

Kropo est journaliste à VPMédias le jour et justicier masqué la nuit.

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon
4 votes | 5,00/5
On charge !

4 commentaires

  1. Le timing… ^^
    Je doute que ça soit ça… Peut-être vais-je écrire à mon tour. Ca serait intéressant d’avoir le point de vue des 9 collaborateurs.

    Excellent article. Il m’a bien fait rire. Superbe !
    Et j’ai appris des choses sur des candidats auxquels je n’ai pas adressé la parole ^^

  2. Ouaiiiis, mais en faiiit, j’avais pas assez d’argent pour m’acheter et une petite jupe et séduire Talismaaaan, le pédophile.. Alors j’me suis dit, le poste de ministre, ça remplit les « popoooooches », comme dit le gros qu’on a comme présideeeent.. Naaaaaan ?

    Allez, poutous baveuuux !

  3. Excellent article ! Bravo.

    Bon maintenant que la période pro Talisman/Ganad est terminée, je pars en vacances :)
    Ciao et Kropo président !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »