La Croco Blonde, Chapitre III

Après quelques secondes en état de choc, tout le monde positionna son regard sur le détective, qui était agenouillé par terre et qui tentait la réanimation cardiaque à un être invisible en criant :

–   Tenez bon ! Restez avec moi, Watsoon ! S’il vous plait !

 

LA CROCO BLONDE

 

CHAPITRE III : «Qui l’eut cru ?»

 

13 février, 18 h, bureau de Sherlocck

–   Venez, c’est par ici, indiqua le secrétaire au Président,

Voisine avait rendez-vous avec Sherlocck et Labouse, pour discuter dans le but d’essayer de les aider à éclaircir cette étrange affaire. Le secrétaire ouvrit la porte, Voisine entra, maudit intérieurement le décorateur de la pièce, et s’assit sur une chaise, en face des deux hommes.

–   Bien, dit Voisine, posez-moi toutes les questions que vous voudrez. Je vais y répondre du mieux que je puisse, si ça peut vous aider à trouver celui qui a tué ma belle Cuca…
–   On s’en moque de ta Cuca. Tout ce qui compte, c’est de venger Watsoon !
–   D’accord ! Commençons ! proposa Labouse. Que s’est-il passé, exactement.
–   Eh bien, j’ai reçu un appel de Cuca…
–   Elle disait ?
–   Qu’elle m’attendait, qu’elle avait fait le dîner, du gnou, et elle s’est mise à crier au secours. Quand je suis arrivé…
–   Quelqu’un aurait des raisons de lui en vouloir…
–   Bien sûr ! Tous ceux que je trompe avec elle. Jesuiscahuzac, Bananus, mais la seule qui semble la détester, c’est Bella.
–   Rentrez chez vous, on va s’occuper de trouver qui a tué votre blon…
–   WATSOON !!! Sa blonde, on s’en fout, c’était une ordure, de toute façon ! On est mieux sans elle !
–   Euh, oui, oui. Venez, M. le président, le secrétaire va vous raccompagner.

Labouse fit sortir Voisine et referma la porte, avant de revenir s’asseoir à côté de Sherlocck.

–   Comment peut-on faire pour savoir où Bella est ? demanda l’assistant
–   On pourrait l’appâter, répondit Sherlocck, avec des sons de croco en chaleur…
–   Discord ! Elle doit être sur discord ! On peut facilement la retrouver.

Labouse sortit de son sac un laptop, et l’ouvrit. Sherlocck sortit du bureau et revint trente secondes plus tard avec l’ordinateur portable de son secrétaire. Il l’ouvrit lui aussi.

–   Ça y est, je suis connecté, dit l’assistant.
–   Moi aussi, répondit Sherlocck.

Les deux enquêteurs se connectèrent sur le serveur discord et cherchèrent la suspecte.

–   Non, elle va se déconnecter ! cria Labouse !
–   Attends ! Je la retiens !

–   Je n’ai plus qu’à entrer dans le système, trouver son adresse IP, et la localiser. Elle est… à Paris, j’ai l’adresse.
–   EN FRANCE ???!!! Qui l’eut cru ?

****

14 février, 0 h 30, bureaux de la modération en France :

–   Elle travaille à cette heure ? demanda Sherlocck
–   Probablement en train de créer des topics ou des salons discord…

Les deux détectives entrèrent dans le bâtiment, et tombèrent alors sur un petit chat qui se promenait tranquillement dans les couloirs. Le chat monta sur un piano et se mit à jouer la sonate pour piano n°10 de Beethoven. Sherly et son assistant continuèrent leur chemin dans les couloirs pour arriver à une porte, sur lequel était placé un écriteau qui disait :

CHANTEZ AVANT D’ENTRER

Labouse s’éclaircit la gorge et chanta, en faussant quelque peu…

Histoires éternelleeees…
Qu’on ne crooiiit jamaaaaais…
De deuux inconnuuuuuus…
Qu’un gesteee imprévuuuuuu…
Rapproche en secreeeeeet…

Puis Sherlocck se mit lui aussi à chanter :

Toniiiiiight…
I just want to take you hiiiiiigher…
Throw your hands up in the skyyyyyy…
Let’s set this party off riiiiiight…

La porte s’ouvrit et Bellazelda apparut.

Twenty four karat magic in the aaaaaaaiiiiiiir…

Bella et Labouse fixèrent Sherlocck, qui arrêta de chanter.

–   Désolé… c’était la chanson préférée de Watsoon.

 

Quelques minutes plus tard :

–   Nous enquêtons sur le meurtre de Cuca, expliqua Labouse, et comme nous savons que vous ne l’aimiez pas beaucoup, on voudrait savoir si vous auriez un alibi…
–   RÉPONDS !!! MEURTRIÈRE !!!
–   Pour le 10 février à environ 22 h 30…
–   ON SAIT QUE C’EST TOI QUI A TUÉ WATSOON !!!
–   Cela dans le but d’avancer dans notre enquête et même de vous innocenter si on peut prouver votre alibi.
–   Bien sûr, répondit Bellazelda. J’étais ici. Demandez à Clément. Le chat, qui joue du piano.

Les deux hommes sortirent du bureau et rejoignirent le chat qui entamait la sonate n°11.

–   Excuse-moi, l’interpella Labouse. Tu pourrais me dire si Bellazelda était ici le 10 février à 22 h 30.
–   Miaou.
–   Euh…
–   Je parle couramment le chat, déclara Sherlocck… Tu pourrais répéter ?
–   Miaou.
–   Qu’est-ce qu’il dit ? demanda l’assistant.
–   Elle dit la vérité… et les bots sont nuls.

À SUIVRE…

Auteur : Mabouls

Avec La Tribune Libre de VPM, c'est vous qui faites vivre l'actualité. Ouvertement ou anonymement, vous pouvez librement écrire une contribution, un argumentaire, réagir, participer à un débat en envoyant un article à VPMédias.

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon
3 votes | 4,67/5
On charge !

Un commentaire

  1. Dis donc, je vais porter plainte pour avoir essayé de m’amadouer.
    Mais je confirme que j’étais en train de bosser à cette heure-ci et ne faites pas attention au minou, il joue du piano debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »