Enquête : comme un air de présidentielle « fin du monde »

VPMédias a enquêté dans les coulisses du second mandat de Renau à la présidence de VPM. Le chef de l’Etat, qui respecte bien ses promesses de ne rien faire si ce n’est arroser ses amis rap-tout de Plakass d’origine douteuse, exerce un pouvoir qui sent fort la « fin du monde », le repli, et la débauche pré-apocalyptique sur fond de lobbying intense de l’industrie des préservatifs. Une enquête au paracétamol (le vitriol, c’est passé de mode!), signée Gagalachama.

Ne lui en voulez pas car il l’avait annoncé dès le début de sa campagne. Les ambitions de Renau, élu le 6 octobre à un deuxième mandat de président après avoir dirigé VPM une première fois entre septembre 2019 et mars 2020, se réduisent à sa définition de la trônattitude : se vautrer dans la luxe d’un palais présidentiel et rire de bon cœur avec ses plus fidèles alliés entre deux transactions à 500,000 Plakass.

La situation pourrait prêter à rire si le président ne diffusait pas en parallèle plusieurs signes inquiétants de dévoiement du pouvoir et de fin de vie programmée pour VPM.

« Belle journée à vous et longue vie à VPM jusqu’en janvier 2021 où le jeu va mourir par ma faute », écrivait-il le 30 octobre sur le forum, à l’occasion d’un défi lancé pour l’attribution d’une enveloppe de 500,000 Plakass à l’un des joueurs.

Plus inquiétant encore, la photo de profil de notre canidé de président est passée d’une fantastique esquisse jaunâtre de Renard sur le trône, à la Une terrifiante du dernier numéro de Oupss, titrant sur « Renau : c’est la fin… », avec ce sous-texte auquel personne ne saurait croire : « Magne à son chevet… ».

Le président préparerait-il les esprits de nos concitoyens ? Ou s’amuse-t-il à évoquer l’apocalypse pour mieux se vautrer dans la débauche la plus grasse avec ses ministres ?
« Renau est préoccupé comme tout le monde, mais cette situation le sert, et il s’en sert. Dans un contexte comme celui là, l’opposition s’écrase, et le président a un boulevard pour faire ce qu’il veut sans craindre la moindre tomate pourrie », a confié à VPMédias une source proche du dossier issue de l’entourage du renard.

Force est de constater que le portrait du président est encore vide de tomates, à près d’un mois de son élection et alors qu’il a déjà distribué l’intégralité des enveloppes destinées aux partis.

Et pourtant, la réélection de Renau n’a pas été épargnée en critiques de toutes parts. Alors que beaucoup croyaient à la victoire de Magne, le renard finit par l’emporter et s’attire très vite les foudres de l’opposition en piochant uniquement parmi ses proches les membres de son gouvernement. « On s’attendait à ce qu’il laisse au moins une place à Sherlock ou Magne, pour faire entendre une deuxième voie, mais il a dès le début créé les conditions d’un étouffement de l’opposition », murmure un joueur qui préfère garder l’anonymat de peur de représailles à coups de lancers de capotes.

Car beaucoup soupçonnent, dans les arcanes du pouvoir (et dans la tuyauterie du Trône présidentiel), que la présidence est pieds et claviers liés à l’industrie du préservatif. « On nous a demandé de brandir la capote sur nos étendards, et Mme Gilberte sévit à la moindre incartade. On a vraiment l’impression d’être pris pour du lubrifiant dans ce pays ! », enrage un chef de parti déçu.

Loin de prôner l’accalmie et la cohésion, Renau s’est entêté à respecter son programme à la lettre, et distribué ses budgets présidentiels essentiellement à des partis amis. 500,000 plakass par ci pour le Harem de Zalou, parti du ministre Ludoviccruchot, 500,000 plakass par là pour Le Monde est à nous (mais surtout à Maalibu), et 500,000 en veux-tu en voilà pour Freedom’s Knight, dont le ministre Icauna est trésorier. On note une pointe de respect pour le Cercle des Ancêtres, qui touche également son enveloppe mais qui, selon les dernières rumeurs, aurait accepté en échange de revoir sa politique de gestion des capotes géantes.

Rien pour le retour le plus remarqué de ces derniers mois, celui de Laguna TEAM, ni pour un quelconque parti qui aurait exprimé la plus petite opposition à la ligne présidentielle. A croire que l’argent du Chef de l’Etat ne sert qu’à biberonner les partis vassaux, et n’est guère utile pour dominer le classement.

Certains observateurs avisés n’ont pas la même lecture et pointent « l’expérience » de Renau, la « solidité lubrifiante » de son équipe gouvernementale et ses « efforts Boyard » dans une époque où « rien n’est plus flou que l’avenir ».

« On ne peut pas tromper 1,000 personnes en 2 mandats, mais on peut tromper 2 personnes en 1,000 mandats », entend-on également parmi les défenseurs du président. Les avis sont osés et tranchés. Les prochaines semaines restent encore à apprivoiser.

Auteur : Gagalachama

Joueuse née, plume acérée, et confidente dévouée, je saurai exercer mes talents pour un journal toujours plus grand!

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon
4 votes | 4,00/5
On charge !

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »