Dole : clap de fin pour Britney

Pas de LVL ce mercredi non plus, malheureusement pour vous amis lecteurs ! La semaine dernière, nous avons fait le choix de laisser la part belle de VPMédias au 300ème CN et n’avons là non plus pas publié de Vpmien Libéré. Cette semaine, nous avons finalement décidé de prendre des vacances bien méritées et reprendront votre hebdomadaire préféré dès la rentrée avec encore plus de rubriques, plus d’analyse, et plus de fun ! En attendant, je vous propose une lecture plus « détente » : la suite des tribulations de Britney à Dole !

 

A l’occasion du Classement National n°300, j’avais érigé Dole, petite bourgade de Bourgogne-Franche Comté située à seulement 2 heures 10 de TGV de Paris1, en modèle pour la jeunesse VPMienne. Britney, (pas si) jeune joueuse émérite et chanteuse de variété à ses heures, y menait en effet une vie de reine. Elle avait ainsi enchaîné dix mandats de maire dans la ville — ponctués d’un poste d’adjoint en mars 2018 — en l’espace d’environ six mois, entre janvier et juillet 2018. Spécialiste des dictatures dans les bleds paumés de la province — en d’autres termes, les villes dont tout le monde se moque — , Britney s’était auparavant illustrée à la tête de la municipalité d’Avignon — 88 000 habitants, soit, comme on aime les chiffres inutiles, 0,47% de la population de VPM — entre le 2 mars 2012 et le 22 juillet 2013. Seule la fermeture de la ville à l’été 2013 permit d’arrêter l’impitoyable dictatrice, qui s’était par ailleurs offert un second tour à 79.32% le 12 janvier 2013, établissant là le record de la ville. Que s’est-il donc passé à Dole, pour faire tomber une dictatrice si expérimentée ? Récit d’une campagne digne des plus grands.

Comme d’habitude, nous allons nous aider des magnifiques graphiques obtenus via notre partenaire Baghbot pour analyser la campagne. Sans ce graphique, il ne serait pas chose aisée de suivre la campagne, étant donné que tout le monde s’en fiche ! Sur ce graphique, j’ai fait le choix de ne pas vous présenter la pré-campagne, car entre nous, dans les villes de cet acabit, la campagne c’est juste une pré-campagne de 10 jours. Non ?

Analysons donc la campagne. Au 23 juillet, premier jour de la campagne, Britney part évidemment sûre de sa force et de sa sédimentation. Forte d’un bagage exceptionnel comprenant une pléiade de mandats dans la ville, comment aurait-elle pu se douter que la dictature s’arrêterait là ? Le lendemain pourtant, c’est la douche froide chez les militants de la joueuse. Perdant 12.8 points dès le second jour de la campagne, Britney accuse le coup. L’indécision touche alors 38% des Dolois, et Zora fouhaa, leader de Briney, cède la place du marché pour le 23 juillet. La partie semble mal engagée. La suite ne sera qu’une longue descente aux enfers pour l’ancienne dictatrice d’Avignon. Le 25 juillet, Zora Fouhaa annule un zénith et démissionne dans la foulée, décidant de se reconvertir dans la vente de mobilier. Nouveau coup dur pour Britney.

Pourtant, le 28 juillet Britney semble reprendre des couleurs, à la faveur de la construction d’une ligne de métro reliant Paris et Marseille. Le thème transport regagne ainsi les faveurs des Dolois, dont la ville ne figure pourtant pas sur le tracé de la ligne de métro. Et puis le lendemain c’est la reprise de la chute. Britney dévisse dans les sondages, lâchant 11 points au profit de ses adversaires. La France en Force et le parti de Domingues tirent parti de la faiblesse de la maire sortante et prennent respectivement 9 et 7 points dans les sondages. Britney est alors reléguée en quatrième position tandis que Rachid Fina, une ancienne éleveuse de chèvres promue leader du parti de Britney suite à la démission de Zora Fouhaa, annule son meeting prévu au stade de Dole pour honorer la mémoire son caniche décédé dans la journée. A J-1 avant le premier tour, les dés sont jetés.

Au premier tour, Britney accuse de ce fait un retard de 15 points sur le duo de tête. C’en est trop pour lui permettre de remporter la victoire. La mairie lui passe ainsi sous le nez, revenant à Domingues. La maire sortante ne peut pas non plus se consoler avec un siège au conseil municipal, et est donc évincée manu militari de sa propre ville.

C’est ainsi que s’achève le dernier acte de ce qu’il convient d’appeler le « feuilleton de Dole ». Une histoire qui nous aura fait tenir en haleine plus d’une semaine, et qui aura participé, j’en suis convaincu, à la mise en valeur des petites villes. C’est donc une page qui se tourne pour les Dolois. Que l’on se rassure néanmoins, peut-être entendrons-nous reparler de Britney plus tôt que l’on ne le croit…


Vous allez désormais me dire que tout cet article est inutile, que les conséquences sur VPM d’une élection dans un bled de 23 000 habitants sont minimes, voire inexistantes ! Pourtant détrompez-vous les amis, car cette fois-ci j’ai réussi à vous expliquer l’arrivée d’un (pas si) nouveau venu au classement de la relève. A la dixième place de cette relève, on retrouve Domingues, qui n’est autre que… le nouveau maire de Dole !

On pourrait relativiser son score en nous rappelant que l’on parle de Dole après tout, et que le classement de la relève ne représente pas des pourcentages égaux à ceux du top 15. Néanmoins, si on regarde à la neuvième place de ce classement de la relève on retrouve… Superfederer. Si ce nom ne vous dit rien, c’est normal, car nous avons là affaire à un ancien de l’Avenue de Provence. Il n’empêche que ce Superfederer jouait il y a peu à Bruxelles, où il se plaçait deuxième au second tour. Ainsi, le maire de Dole vaut-il finalement peut-être presque autant qu’un conseiller municipal de Bruxelles déchu aux yeux des électeurs…

Enfin, pour ceux qui ne se satisfont pas des classements de VPM et de Baghbot, pour les plus addicts aux chiffres inutiles d’entre vous, il existe le grand MagneBot. Cet outil créé par Magne en premier lieu pour rendre service aux journalistes — si vous saviez quelle galère de tout chercher nous même sinon ! — offre de plus en plus de fonctionnalités aux VPMiens qui sont avides d’informations sur les campagnes et les régions. Il offre ainsi le classement des partis dans chaque région — à noter toutefois que les critères pris en compte par MagneBot sont quelques peu différents de ceux de VPM — , un aperçu du palmarès de chaque joueur, un registre des multicomptes, la possibilité de recevoir des alertes par mail pour programmer ses meetings — fonctionnalité utilisée par 15 VPMiens.

Mais nous ne sommes pas ici pour faire l’éloge de MagneBot — néanmoins, si vous êtes pas encore allé voir, profitez-en pour jeter un coup d’œil — , mais nous allons nous intéresser à l’une de ses fonctionnalités : le classement des partis ! Cet outil nous donne en effet un aperçu de l’influence de 276 partis à ce jour. Et si on s’intéresse de plus près à ce tableau, on peut voir un fait étonnant !

NB : cet outil n’affiche que les deux premières décimales

Vous le voyez vous aussi : Britney résiste encore sur MagneBot, tant et si bien qu’elle se situe toujours trois places devant celui qui lui a raflé sa mairie ! L’ancienne dictatrice de Dole semble ainsi bien décidée à ne pas se laisser abattre par son adversaire. Cela ne m’étonnerait d’ailleurs absolument pas de la voir retourner à Dole pour la prochaine campagne. Réponse dans deux jours, à l’occasion de l’ouverture de la ville !


Le mot de la fin : Quoiqu’il en soit, que Britney retourne à Dole ou pas, une chose est sûre. La joueuse aura sans nul doute marqué à jamais la petite bourgade de Dole. Du haut de ses dix victoires, elle y apparaît ainsi comme un monument historique, à l’image de Krustyisback dans la ville de Bruges. La dernière preuve de l’aura dont joui Britney à Dole est ce concert qu’elle offre à la population pour la remercier de son soutien pendant de nombreuses campagnes et marquer le coup. On se retrouve donc le 5 août au zénith de Dole les amis !

Le concert d’au-revoir de Britney à ne pas manquer — Zénith de Dole, 5 août 2018

Coin coin !

Auteur : Girard

Girard est un joueur de VotezPourMoi depuis le 28 mai 2016. Membre du LabolitiK et des Schizos du Fisc, plusieurs fois ministre, il décide de rejoindre la rédaction de VPMédias en mai 2017 et se spécialise dans l'analyse des régionales.

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon (8 votes, moyenne : 4,88 sur5)
On charge !

15 commentaires

  1. Tu aurais pu préciser comment Domingues à gagner la mairie. Pour cela, il suffit de regarder tous les jours en bas du journal d ce dans chaque ville^^

  2. Merci à vous trois pour vos retours ;)

    Et 007, le personnage principal de l’article — derrière Dole bien entendu — , c’est Britney ! Domingues est un personnage secondaire de cette palpitante odyssée :p

  3. Tout à fait Girard, mais si Britney a perdu autant de points, c’est aussi et surtout car Domingues avait acheté de la pub. Et au vue de la quantité, il y en a eu autant que pour la marque Comme J’aime mdrrr

  4. Incroyable ! Je connais le jeu depuis quelques années maintenant, mais je ne connaissais pas cette qualité d’écriture et toute cette galaxie de joueurs engagés dans la communauté !

    Bravo et merci :)

  5. Par contre, enlève cet avatar, stp
    c’est pas qu’on diverge politiquement, non, mais c’est un peu limite cet avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »