Racontez-nous vos campagnes #1 : Comment je suis devenue conseiller à rouen ? Par Union

La première campagne électorale opposant des notables à proonaruto fut organisée pour gagner la belle ville de rouen. Il y avait douze candidats en lice : proonaruto et son allié pierremichou coutumier sortant et moi-même ainsi que fando, ihm, cscpn, bluum, soulsister, ikou, whynot, rodéo et gugusse FF lutant pour les détrôner. Proonaruto était un homme mûr, de petite taille, simple et avenant. Il était d’un abord facile. Il avait l’habitude de saluer à son passage tout le monde, petits et grands. Il habitait sur la colline qui porte son nom, le long de la route principale reliant Evreux à Rouen. Proonaruto « régnait » sur Rouen d’une main de fer mais dans un gant de velours, ce qui lui valut la sympathie de ses sujets. Néanmoins, cela n’empêcha pas la lutte des 10 autres candidats pour le détrôner et qui s’estimaient dans le droit de diriger cette localité, alléguant qu’ils étaient, eux, des successeurs légitimes à ce « trône ». De là jusqu’à engendrer une brouille dans le clan il n’y avait qu’un pas.
Mais une autre lutte, se déroulait au sein de cette magnifique localité. Les 7% pour obtenir les 500.000pk promis de notre cher président.

La concurrence était très rude, la corruption allait à tout va, laissant proonaruto assis confortablement sur son fauteuil.
Cependant moi (union), je n’était pas connu du grand public et mon seul but dans cette campagne était de gagner la mairie de ma ville de naissance. De son côté, Proonaruto était populaire et très à l’aise. Il était adulé pour ses discours directs et poignants.

J’avais beau essayé d’influencer les sympathisant sur les marchés où faire des meetings au stade avec des thèmes qui les intéressait, je n’ai pût lutter contre ça suprématie avec pierremichou. Même en m’étant allié avec fando étant juste derrière moi dans les sondages.
Entre parenthèse : Ayant tenter une alliance avec pierremichou celui-ci me répondit avec honnêté qu’il ne trahirais pas proonaruto ayant été auparavant son filleul.
Là tout mes espoir de mairie s’estompa. Malgré cela je gardais espoir de décroché au moins une étoile !
La corruption de ces nouveaux venus dans la campagne faisait l’objet des commentaires passionnés et la tradition voulait toujours que ce soit le voisin immédiat, jaloux, qui soit à l’origine ou « responsable » de ces tentatives de corruption. Malgré cela l’ambiance resta sereine. C’est l’un des facteurs majeurs en démocratie pour engranger des voix aux élections.
Viens le deuxième tour, et proonaruto fini premier loin devant son allié pierremichou et moi-même.
Pierremichou se désista en faveur de proonaruto.
Il fallait nous départager. Mais avant cela, nous devions présenter nos thèmes de campagne, argumenter et convaincre… Curieusement, nous avions décidé de bâtirent notre campagne sur l’agriculture. Proonaruto choisit pour thème : « La surproduction des haricots blancs sur les terres normande ». Quant à moi, je me focalisa sur la surproduction d’une plante oléagineuse : le soja. Il convient ici de restituer les événements par rapport aux enjeux de l’époque. En effet, ce débat électoral intervint dans un contexte particulier : Rouen, dont la population entière vivait de l’agriculture, commença à souffrir de la baisse de production des haricots blancs.

Il est vrai que ce schéma de pensée ne résiste pas aux critiques objectives des faits. En effet, la question que l’on se poserait serait de savoir pourquoi une terre, – le « fameux sol rouge de Rouen », – pouvait devenir d’un jour à l’autre très peu productive. Cette baisse de rentabilité se justifierait, semble-t-il, par le fait que les haricots blancs étaient victimes d’une évasion d’insectes nuisibles. Les agronomes ainsi que les agriculteurs n’avaient pas été préparés et encore moins armés pour faire face à ces bestioles. La seule solution fut cette voie de facilité : abandonner cette culture vivrière et se rabattre sur d’autres.
La lutte pour la mairie fut lancée. Lors de mon premier meeting tenu à la place dénommée « 100 mètres carrés » à Rouen , devant un parterre des gens apparemment acquis à ma cause, je me mit à parier sur une « surproduction exceptionnelle de soja » qu’il exhorta aux paysans de planter au cours de cette période de campagne électorale.
Dans le camp adverse, la barre fut placée trop haut. En effet, mon concurrent proonaruto prit un gros risque en demandant à la population de planter immédiatement les haricots blancs, faisant fi des saisons culturales et même de l’invasion redoutée des insectes et des limaces qui détruiraient les récoltes. Proonaruto présenta sommairement son bilan antérieur à la tête de la chefferie avant de lancer de manière lapidaire: « Vous savez que les haricots blancs ne poussent plus ici… Maintenant je vous demande de planter les haricots blancs. Plantez! Haricots! Haricots blancs! » Brandissant son bras droit en l’air le poing serré, il concluait ses discours musclés par un cri de victoire devenu populaire : « proonaruto et les haricot feront de Rouen la ville des gagnant». Et la foule lui répondait de tout chœur, le pouce tourné vers le ciel: « vive proonaruto et les haricot ! »
Les électeurs de Rouen allèrent aux urnes quelques heures plus tard. Évidemment, ni le soja planté sur mon incitation ni les haricots blancs semés sous la bénédiction de Proonaruto n’étaient encore arrivés à maturité. On ne sût donc jamais avant les élections qui de moi-même ou proonaruto avaient fait des prédictions qui se seraient réalisées. Et ce qui dût arriver arriva. Le verdict des urnes fut impitoyable pour moi, où, je perdis les élections mais dignement. Proonaruto remporta la victoire haut la main et se mit à « régner » sur Rouen très, très longtemps, jusqu’à la prochaine campagne où je lutterais.

Rappel consignes de vote
cscpn invite ses électeurs à voter pour Un soir de Juillet.
ikou invite ses électeurs à voter pour Un soir de Juillet.
rodeo invite ses électeurs à voter pour Un soir de Juillet.
bluum invite ses électeurs à voter pour Les Cocottes Effarouchés
pierremichou invite ses électeurs à voter pour Un soir de Juillet.
Résultat élections rouen

Abstention 12.27 %
• Un soir de Juillet. (proonaruto) : 73.53 %
• Les Cocottes Effarouchés (union) : 26.47 %

La liste Un soir de Juillet. Gagne la mairie de Rouen à l’élection à DEUX tours, avec 73.53% des suffrages exprimés
Le leader moins cher!! Endosse l’écharpe de maire
La liste Les Cocottes Effarouchés gagne un poste de conseiller municipal, avec 26.47% des suffrages exprimés
Le leader John ceedeggs (union) est conseiller municipal
Le leader Helen pegeckeng (pierremichou) est maire adjoint

Auteur : Vagal

Spécialiste de l'humour incompris, ce qui lui a valu d'être refusé par la moitié des partis du jeu la dernière fois qu'il a voulu en changer, Vagal gribouille de temps en temps 2 ou 3 petites choses pour VPMédias... ce qui lui permet de râler (ce qu'il adore faire) et d'affuter quelques répliques cinglantes (ce qu'il aime beaucoup faire aussi). C’est par ailleurs un journaliste de confiance : il avait promis à Dragalex la réalisation de 2 articles par semaines en l'échange d'une carte de presse (pour les réductions d’impôts), il en fait vaguement un tous les 2 mois. Exerce ses services au Parti en Live (qui ne l'a pas encore viré, mais ça ne saurait tarder), aux Tontons Flingueurs sous Mars (qui ont fini par l'accepter après 4 demandes d'adhésions refoulées) et aux Félonies sous Figonoir (il n'a pas encore compris comment il s'est retrouvé dans ce parti) .

Avez-vous aimé cet article ?

Laissez une évaluation, et rejoignez la discussion dans les commentaires !

Très mauvaisMauvaisMoyenBonTrès bon
1 votes | 5,00/5
On charge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :/ ;) :| :pale: :suspect: Plus de smileys »